Nom de ton entreprise

Dreki Coaching

Intitulé métier

Coach professionnelle

Ca veut dire quoi concrètement ?

Au travers d’un questionnement le plus précis possible, j’accompagne mes clients sur la voie de leurs projets ou vers un nouvel équilibre, en passant par une meilleure connaissance d’eux-mêmes. Je propose également d’appliquer le développement personnel à la sphère professionnelle, en particulier pour affirmer son leadership.

Ta plus belle qualité pour exercer ton métier ?

C’est surtout un cocktail : écoute, empathie et d’humour.

La meilleure punchline de la part d’un client ?

Je n’en ai pas, sans doute parce que j’accorde moins de place aux mots qu’aux atmosphères qui se créent pendant les coachings.

La phrase qui t’a le plus touché de la part d’un client ?

Je n’ai pas de phrase en particulier. Ce qui me touche le plus souvent, c’est de constater que la personne a retrouvé une dynamique positive dans son quotidien, que ce soit ce jeune qui débute dans un métier exigeant ou cette dame qui remet de l’ordre et des priorités dans ses projets. Ce qui me touche, c’est de sentir que mes clients sont remis en route, qu’ils vont rouler en autonomie.

Une histoire en tant que femme entrepreneure à nous raconter ?

Dans une autre vie, j’étais officier de la Marine belge. Eprise d’un bel officier de la Marine française, j’ai décidé de mettre un terme à ma carrière pour m’installer avec lui, faire des enfants et vivre heureuse jusqu’à la fin de mes jours. Sauf que je ne m’imaginais pas du tout devenir femme au foyer. Et je ne m’imaginais pas vraiment reprendre une place en tant que salariée. Il me fallait un travail que je pourrais effectuer selon mes conditions et qui ne serait pas une entrave à une maternité épanouie. Je crois qu’elle est là, mon histoire de femme entrepreneuse. Devenir mère change énormément la vie, et ce n’est facile pour aucune d’entre nous, surtout si on possède l’ambition de tout avoir.

Dans ta vie d’entrepreneur, c’est quoi qui te pose le plus problème ?

Que ce soit avant le COVID ou maintenant qu’il est là, le plus dur, c’est de se vendre et trouver des clients. J’ai pas encore vraiment réussi, et la vie de famille n’a pas aidé. Ensuite, exacerbée avec le COVID, c’est la solitude. Cela demande une vraie démarche de ne pas rester seule dans son coin, de continuer à voir des gens, à échanger. C’est pour ça que je soutiens complètement l’initiative des Pastèques : j’y trouve des rendez-vous réguliers et accessibles, je rencontre et partage avec d’autres personnes.

Si tu étais un fruit, tu serai quoi toi ?

Une sorte de fruit à coque, du style amande douce ou châtaigne. Hyper bon sous tous les aspects, mais qui ne peut être mangé qu’après de gros efforts.

Complète cette phrase : pour moi, la Team Pastèques c’est comme ….

Pour moi, la Team Pastèques c’est comme un smoothie glacé en plein été.

Où est-ce qu’on peut te retrouver ?

Je fréquente régulièrement l’Archipel, espace de coworking, où je travaille et où je pose les rendez-vous avec mes clients.